Les Mondes extraterrestres» : la série ovni de Netflix

Share:

A quoi ressemblerait la vie sur une autre planète ? C'est la question que pose « les Mondes extraterrestres », objet visuel non identifié qui vient d'atterrir sur Netflix. En quatre épisodes, la mini-série britannique oscille entre film documentaire et science-fiction, et fait ainsi l'ébauche d'un nouveau monde.

On découvre dans chaque partie la faune et la flore céleste d'une planète purement fictionnelle, à travers des images de synthèses qui semblent sortir tout droit du film « Avatar ». Dans une animation détaillée et colorée, un monde se révèle. Une végétation luxuriante, des conditions météorologiques hostiles, et surtout une myriade d'étranges êtres extraterrestres bien loin du cliché des petits hommes verts.

Ces séquences irréelles invitent ses visiteurs à rêver un nouveau champ des possibles. Des imaginaires aériens ponctués de segments plus terre à terre. La série donne en effet la parole à plusieurs biologistes, et astronomes de renom, dont Didier Queloz, prix Nobel de physique en 2019. Des rencontres fascinantes qui révèlent aussi bien des principes scientifiques déjà connus sur Terre que leurs applications potentielles sur d'autres planètes.

Les codes du documentaire animalier

En s'inspirant librement des codes du documentaire animalier, une toile est tissée entre fiction et réalité. Dans les airs de la planète imaginaire d'Atlas, on croise des insectes prédateurs qui plongent sur leurs proies, comme un faucon le ferait sur Terre. Un équilibre délicat se forme ainsi entre animaux terrestres et homologues célestes, lorsque l'on découvre comment ces créatures pourraient naître, survivre et même évoluer dans des conditions plus brutales, à des millions d'années-lumière de notre système solaire.

Netflix fait le pari audacieux d'une dualité assumée entre documentaire et science-fiction, brillamment conté par l'actrice Sophie Okonedo. Porté par une animation atypique, on a tendance à se retrouver bizarrement investi dans la survie de ces créatures pourtant fictives. Les tête-à-tête avec les experts sont minutieusement sélectionnés. Seul bémol : une ritournelle de cycles de vie de dizaines de créatures, bien que singulières, tend à devenir répétitive.